CalendrierCalendrier  AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Essai: Les Brasiers

Aller en bas 
AuteurMessage
Nathan Rogue
Ex-Serpentard Mangemort
Ex-Serpentard Mangemort
avatar

Messages : 336
Date d'inscription : 04/11/2009

Fiche de Sorcier
Compétences de Sorcellerie:
Point de Niveaux:
13/300  (13/300)
Points d'Expérience:
1/500  (1/500)

MessageSujet: Essai: Les Brasiers   Mer 1 Déc - 18:32

L a forêt semblait brûler en ce matin d’automne tant les arbres rougis se paraient de mille couleurs. Le visage hâlé d’Amarel contempla un instant les Brasiers, puis se résigna à quitter son poste d’observation. Il descendit avec agilité l’échelle de corde et se réceptionna souplement sur le sol couvert de feuilles mortes et de châtaignes.
A gé de presque dix-huit printemps, Amarel était un beau jeune homme solidement bâti par une vie en pleine nature. Ses cheveux noirs ondulaient dans sa nuque et ses yeux ressemblaient à deux onyx circulaires. Une tunique en lin, beige, masquait un torse bronzé et musclé. Sur ses lèvres finement dessinées se forma un sourire.

D’un pas décidé, Amarel se dirigea vers une destination connue de lui seul, son regard accrochant des traces, marques et autres indices invisibles pour tout autre que lui. Ses pieds, nus, foulaient sans bruit à travers les arbres un tapis de fougères.

Tout à coup, Amarel se figea et sembla attendre quelque chose. Son sourire avait laissé place à un air concentré. Les sourcils forncés du garçon formaient des rides soucieuses sur son front. UN craquement à sa droite lui fit tourner la tête.
-Je t’avais dis de ne plus remettre tes sales pattes de félin dans les Brasiers Greham.
La voix grave d’Amarel qui laissait percer un certain mécontentement devint brusquement menaçante.
-Je vais devoir m’en référer à Ti’kboor.
Le feulement amusé qui lui répondit sembla l’agacer davantage. Amarel fléchit alors les jambes, déplaça son centre de gravité pour être plus stable et modifia ses appuis. La bête apparut entre les fourrés. C’était un félin puissamment bâti présentant une crinière fournie mais des rayures semblables à celles d’un tigre des plaines du Nord. Un phélex. L’animal ouvrit sa gueule et dévoila des crocs impressionnants et impitoyables. Un grognement sourd en sortit et fit trembler le sol.
Amarel ne semblait pas craindre le phélex qui faisait pourtant plus du double de son poids. Le garçon ferma les yeux et commença à chantonner doucement un air tantôt doux, tantôt menaçant. Les feuilles des arbres centenaires frémirent, les arbustes et les branches semblèrent se balancer au rythme du chant d’Amarel qui gagnait en puissance. Le Chant des Gardiens résonna dans la forêt et le phélex, perdant sa superbe, gémit tout en voulant reculer. La voix d’Amarel claqua :
-Attend ! Tu es revenu alors que je t’avais banni. Tu dois être puni.
Le chant qui avait continué, seul, se renforçait, enserrant plus solidement qu’un filet l’animal dont le souffle se raccourcit. Les fins cheveux ténèbres d’Amarel s’agitèrent sous une brise légère et le garçon tendit les bras, paumes vers le ciel. L’air qu’il avait entonné un peu plus tôt était comme animé d’une âme propre. Il donnait vie à la forêt dont on pouvait désormais entendre la respiration profonde. Immobile, le phélex regardait Amarel avec un regard rempli de haine et de peur. Un nouvelle lueur apparue soudain dans les yeux de l’animal : la détermination.
Prenant au dépourvu Amarel qui avait encore les yeux fermés, le phélex bondit tout-à-coup. Les deux corps roulèrent, entremélés, dans l’herbe, Amarel se débattant, le torse déjà marbré de plaies heureusement peu profondes. La gueule ouverte à quelques centimètres du visage du garçon, le phélex cherchait à frapper mortellement la carotide. Amarel croisa les yeux bleu océan de la bête une fraction de seconde avant de voir une flèche noire transpercer son agresseur qui fut projeté au loin sous l’impact. Aussitôt, Amarel bondit sur ses pieds.
Sa tunique était déchirée de toute part, et du sang suintait des marques de griffe laissées par le phélex partout sur son torse et ses bras. Amarel sentit ses jambes se dérober sous lui et juste avant qu’il ne s’évanouisse, quelqu’un le prit dans ses bras.

Et la forêt cessa de chanter.

_________________
Certains ont dit que...

Nous mourrons à toute heure et par le plus doux sort
Chaque instant de la vie est un pas vers la mort...

(Tite et Bérénice, Corneille)


"Après tout, pour un esprit équilibré, la mort n'est qu'une grande aventure de plus"
(J.K. Rowling, Harry Potter)

Mais... Nathan Rogue est il un esprit équilibré ?[/i]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Essai: Les Brasiers
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Mercenaires] Premier essai de liste
» Premier véritable essai couture à la main.
» Garde impériale
» Worl of warcraft
» Essais hivernaux Jerez

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poudlard la Renaissance ... :: Détente :: Flood-
Sauter vers: